Visualiser les exigences et créer une compréhension commune avec la cartographie des histoires d’utilisateur (User Story Mapping)

23. novembre 2020 - de Barbara Sollmann

Une bonne histoire commence par « Il était une fois.... ».

Dans le développement de produits numériques, la situation est très similaire. Nos clients viennent généralement nous voir avec des idées plus ou moins concrètes et nous développons la solution avec eux. Il est toujours plus facile pour nous de devenir les protagonistes de l’histoire de l’idée le plus tôt possible. De plus, dans tous les cas et pour tout projet, il est important de bien se connaître et de bien comprendre une idée ou un projet. La méthode de cartographie des histoires d’utilisateur et l’engagement avec la carte sont utiles dans les deux cas.


La carte géographique à travers l’histoire de l’utilisateur

La cartographie des histoires d’utilisateur, traduction libre de l’anglais « User Story Mapping », est une méthode de visualisation des exigences basée sur le flux narratif. En particulier lorsque nous mettons en œuvre des projets de manière agile, par exemple selon Scrum, nous aimons commencer par un plan de l’histoire. Mais aussi avec la méthode de gestion de projet en cascade, des méthodes prédéfinies comme Hermès ou sous des formes mixtes, la cartographie des histoires d’utilisateur est souvent adoptée comme méthode au début d’un projet. De cette façon, une compréhension commune de l’ensemble du champ d’application peut être créée avant de commencer l’ingénierie détaillée des exigences.

La création et le développement d’une carte des histoires d’utilisateur avec nos clients et notre équipe de développement est une méthodologie de notre processus de conception centrée sur l’utilisateur. L’objectif est ici de se concentrer sur les besoins et le comportement de l’utilisateur lors de l’élaboration d’une solution.



Qu’est-ce qu’une carte des histoires d’utilisateur ?  

La carte des histoires d’utilisateur est l’histoire du point de vue des différentes utilisatrices et des différents utilisateurs le long d’un flux narratif spécifique. Elle décrit les activités accomplies par une utilisatrice ou un utilisateur le long du parcours d’un produit numérique pour atteindre son objectif. 


Que peut apporter une carte des histoires d’utilisateur ?

La cartographie des histoires d’utilisateur crée une compréhension collaborative en référence à la portée, aux caractéristiques et aux fonctions, ainsi qu’aux exigences d’un produit qui en sont dérivées. L’élaboration collaborative d’une carte des histoires d’utilisateur est en outre naturellement propice à l’esprit d’équipe : on réalise quelque chose ensemble. Les idées et les souhaits peuvent être présentés et débattus immédiatement, ce qui se traduit par une compréhension commune ainsi qu’une clarté sur le produit à développer. Les discussions sont stimulées, les priorités discutées et les connexions établies. L’accent est mis sur les personnes de notre histoire, les utilisatrices et les utilisateurs. Dès la phase de lancement du projet, nous nous concentrons sur la valeur ajoutée pour les utilisateurs de l’application. L’expérience de l’utilisateur est toujours au premier plan.


Comment réussir la cartographie des histoires d’utilisateur ?


Étape 0 : Créer des conditions communes

Une communication claire de la vision et de l’objectif du produit ainsi que des problèmes fondamentaux qu’il est censé résoudre crée une compréhension de base parmi tous les membres de l’équipe. Cela leur permet de contribuer en connaissance de cause à la création de la carte des histoires. La définition précise des rôles des protagonistes de notre histoire apporte une clarté supplémentaire : sont-ils tous à peu près les mêmes ? Tout le monde suit-il le même chemin, ou des utilisateurs différents ont-ils besoin d’une carte différente ? 

La vision, l’objectif ainsi que les rôles des utilisateurs peuvent être notés visuellement autour de la carte des histoires.


Étape 1 : caractéristiques (tâches d’utilisateur)

Nous commençons volontiers par les caractéristiques, c’est-à-dire les exigences du point de vue des utilisatrices et des utilisateurs. Nous les plaçons horizontalement les unes à côté des autres. Ils constituent le flux de notre histoire et représentent les actions que les utilisateurs du produit accomplissent. Nous classons ces actions chronologiquement dans l’ordre de la façon dont une utilisatrice ou un utilisateur interagit avec le produit. 

De notre point de vue, les caractéristiques sont des exigences qu’un client peut bien formuler et communiquer. Il s’agit de décrire tout ce que le produit devrait être capable de faire. Et ce depuis une « altitude » relativement élevée : Il peut s’agir de quelque chose comme login/logout, la modification du nom d’utilisateurou le téléversement d’une photo de profil. Ainsi, au niveau des caractéristiques, seule la fonction est nommée de manière très approximative.

Post-its mit Epics und Features

Étape 2 : épopées (activités d’utilisateur)

Les « épopées » montrent où se situent exactement les exigences. Dès que quelques caractéristiques sont définies, il devient souvent évident de déterminer automatiquement ce qui va ensemble et comment les caractéristiques peuvent être regroupées. Ainsi, plusieurs caractéristiques d’un sujet similaire sont regroupées en une épopée. Les caractéristiques classiques telles que celles mentionnées ci-dessus font partie de l’épopée Profil.

Vollständige User Story Map

Toutefois, notre histoire ne devient vraiment vivante et passionnante que lorsqu’elle est remplie de « vie ». Les histoires d’utilisateur se situent au-dessous des caractéristiques. Il s’agit de détails qui décrivent la caractéristique respective de manière plus détaillée.

Les histoires d’utilisateur donnent lieu à des exigences qui sont mises en œuvre par les membres de l’équipe. Pour ce faire, les exigences sont ensuite décomposées en tâches et sous-tâches, de sorte que ces tâches puissent être abordées étape par étape par les conceptrices et concepteurs et par les développeuses et développeurs et pour que leur mise en œuvre puisse être vérifiée par les testeurs.

Une histoire d’utilisateur est toujours structurée de la même manière :  

« En tant que <rôle>, je voudrais <objectif/souhait>, pour <utilité> »

Par conséquent, un exemple concret d’une histoire d’utilisateur est : 

En tant qu’utilisatrice/utilisateur, je voudrais voir un champ de saisie pour l’adresse électronique et le mot de passe afin de pouvoir me connecter.

Les membres du projet, les clients et les autres parties prenantes ont désormais sous les yeux une image complète de l’histoire. Le déroulement est clair et les tâches individuelles peuvent être élaborées et réalisées sur la base de l’« histoire ». La décomposition des histoires et des caractéristiques individuelles en groupes fonctionnels sous forme d’épopées présente un autre avantage : les parties d’une solution peuvent être classées par ordre de priorité et mises en œuvre étape par étape. Cela permet de commencer par l’avantage principal et simplifie la planification.


La cartographie des histoires d’utilisateur dans l’équipe virtuelle

Ces derniers mois, et surtout en ce qui concerne le « nouveau travail », c’est-à-dire le travail numérique et indépendant du lieu, nous ne voulions pas et ne voulons pas nous passer de cette précieuse technologie. Heureusement pour nous, il existe d’excellents outils, comme MiroLucidchart et bien d’autres, qui nous permettent d’« écrire des histoires » avec nos clients, également de manière numérique.

Digitales User Story Mapping

Tous les membres du projet peuvent être invités à participer à un document de travail à cette fin. En fonction de leurs autorisations, les participants peuvent contribuer numériquement au document – l’histoire – le commenter ou simplement le consulter. L’expérience de la conception conjointe de produits peut donc également être mise en œuvre avec succès de manière virtuelle.


Bonnes expériences

La cartographie des histoires d’utilisateur nous aide à réussir la mise en œuvre des projets, car nous nous concentrons dès le début sur l’expérience des utilisatrices et des utilisateurs et sur la convivialité de l’application, ainsi que sur l’objectif réel qui la sous-tend. En outre, les exigences sont définies dès le début du projet et une compréhension commune est créée. C’est pourquoi nous ne sommes pas les seuls à être des inconditionnels de la cartographie des histoires d’utilisateurs, nos clients le sont aussi :

Nina Wehrli FELFEL

« Grâce à l’application de la cartographie des histoires d’utilisateurs dès le début du projet, nous savions exactement quelles fonctionnalités notre plateforme devait contenir. La méthode permet de se mettre plus facilement dans la peau d’un utilisateur et d’imaginer les demandes qui sont adressées à notre plateforme FELFEL. En outre, la visualisation des histoires d’utilisateurs a permis d’avoir une vue d’ensemble des processus complexes et de hiérarchiser les étapes de développement par la suite. »

Nina Wehrli, Gestion de projet chez FELFEL

Nous venons de remarquer que vous surfez avec Internet Explorer. Malheureusement, notre site web n'est pas aussi agréable avec ce navigateur.

Vous voulez savoir pourquoi ?
Nous avons écrit à ce sujet.

Vers le blog

Vous avez besoin d'aide pour le passage à l'euro ?
Contactez-nous. Nous serons heureux de vous aider.

Contact

Installer un nouveau navigateur ?
Il y a un choix à faire.

Browser